L’eau dans l’alimentation de bébé

L’eau dans l’alimentation de bébé

Le lait maternel ou infantile doit constituer l’aliment de base du bébé jusqu’à l’âge de 6 mois minimum, lorsque commence la diversification alimentaire. Cependant, certaines situations nécessitent un apport en eau pour empêcher votre enfant de se déshydrater : c’est par exemple le cas lorsqu’il a de la fièvre, des vomissements, des diarrhées… Sans compter l’eau parfois utilisée pour diluer les laits en poudre. La Mag Bébé vous donne les clefs pour assurer une bonne hydratation à votre nourrisson.

Quelle eau donner à son bébé ?

L’eau des bébés, qu’elle soit bue pure ou diluée, se doit de répondre à certains critères pour garantir la bonne santé de votre enfant.

En effet, le nourrisson possède des organes immatures (comme le tube digestif ou les reins) qui le rendent sensibles à certaines particules toxiques et aux minéraux pouvant être présents dans l’eau. Ainsi, l’eau que vous donnez à votre bébé doit :

  • Etre pauvre en nitrates (moins de 15mg par litre) ;
  • Etre peu minéralisée (moins de 500 mg par litre) ;
  • Etre exempte de microbes ou de polluant comme le plomb.

Les nitrates sont à surveiller car ils peuvent se transformer en nitrites dans le tube digestif immature du bébé. Bien que cela soit rare, ce dernier peut alors se fixer sur l’hémoglobine et empêcher l’oxygénation normale des organes du tout-petit. Il s’agit ici de la maladie bleue ou méthémoglobinémie. Concernant les minéraux, le taux de sodium, fluor et sulfates doit être réduit pour ne pas surcharger les reins de l’enfant.

Ainsi, tant qu’elles respectent ces règles, vous pouvez faire consommer tout type d’eau à votre nourrisson, qu’elle soit minérale, de source ou du robinet.

Zoom sur l’eau du robinet

L’eau du robinet est souvent soumise à des doutes de la part des parents. Pourtant, l’eau du robinet et les bébés ne sont pas incompatibles, au contraire !

En effet, l’eau qui circule dans votre réseau domestique est soumise à une réglementation très stricte en matière de potabilité. Son taux de substances potentiellement nocives est donc très limité et selon l’AFSSA (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments), cette dernière peut parfaitement convenir à la préparation des aliments de bébé. Néanmoins, il est recommandé de vérifier la composition de l’eau du robinet avant de la donner au bébé.

Le seul mauvais point de l’eau du robinet est qu’elle peut être calcaire, altérant l’aspect du lait dans le biberon mais aussi parfois son goût, ce qui peut alors gêner les nourrissons. Pour repérer une eau calcaire, vous pouvez observer si des dépôts de tartre se trouvent dans le biberon de l’enfant ou vérifier le TH de votre eau. Plus le TH est élevé, plus votre eau est calcaire. Une eau à plus de 30°f (mesure du TH) est ainsi considérée comme en étant très chargée.

Si des doutes persistent, n’hésitez pas à demander conseil au pédiatre qui suit votre enfant.

Laisser un commentaire

*