Comment fonctionne le crédit d’impôt pour les frais de crèche ?

Comment fonctionne le crédit d’impôt pour les frais de crèche ?

Quand on accueille un enfant dans la famille, forcément, cela engendre des frais ! Généralement, ce ne sont pas les dépenses liées à la nourriture ou à la santé qui sont les plus onéreuses, mais bel et bien tout ce qui a trait au système de garde.

Il est toutefois bon de savoir que les frais engendrés par une solution de garde d’enfants peuvent donner lieu à un crédit d’impôt.

Enfant en crèche : dans quel cas ai-je droit à un crédit d’impôt ?

On le sait bien, obtenir une place en crèche pour son enfant s’apparente bien souvent à une quête du Graal : alors lorsqu’enfin on obtient la place tant convoitée, on ne veut surtout pas la lâcher ! Il est en effet très pratique de pouvoir déposer son enfant le matin dans une crèche de Boulogne-Billancourt par exemple, si l’on doit se rendre après sur Paris pour son travail.

Mais une crèche engendre forcément de nombreux frais. Voilà pourquoi bénéficier d’un crédit d’impôt ne peut pas faire de mal. Voici les conditions à remplir pour y avoir droit :

  • Vous devez être parent avec un enfant à charge
  • Un grand-parent ayant son petit-enfant à charge, et dont l’enfant est toujours rattaché à son foyer fiscal peut également en bénéficier
  • L’enfant concerné doit être âgé de moins de 6 ans au 1er janvier de l’année d’imposition
  • La garde doit être effectuée chez une assistance maternelle (agréée), dans une crèche, une garderie, un centre de loisir…
Bébé jouant avec un ballon rouge dans une crèche

Calcul du crédit d’impôt sur les frais de crèche

Tout d’abord, sachez que seuls les frais liés à la garde d’enfant sont pris en compte. Si par exemple vous avez fait garder votre bambin dans une crèche de Montereau-Fault-Yonne, avec prises de repas sur place, vous devrez déduire les frais liés aux repas pour votre calcul de crédit d’impôt.

De même, si vous avez touché des aides de la CAF (comme le complément libre choix) ou de votre employeur, vous devrez aussi les déduire. Le montant indiqué doit être celui que vous avez réellement payé.

Cette somme à déclarer est plafonnée à 2300 € par enfant (1150 € en cas de garde alternée). Sachant que le crédit d’impôt correspond à 50% du budget de garde, on peut obtenir un crédit de 1150 € au maximum (575 € dans le cas d’une garde alternée donc).

Enfin, dans le cas où le montant du crédit d’impôt serait supérieur à ce que vous deviez payer pour votre impôt sur le revenu, vous toucheriez la somme excédentaire.

Exemple :

Vous avez payé 4000 € de crèche, mais avez touché pour 2500 € d’aides. La somme à déclarer est donc de 1500 €. Vous aurez alors droit à un crédit d’impôt de 750 €.

Si votre impôt sur le revenu était de seulement 600 €, non seulement vous n’aurez pas à le payer, mais en plus de cela vous toucherez les 150 € restants.

Source : service-public.fr

Source images : Unsplash

Laisser un commentaire

*