Vacances : peut-on partir en trek avec des enfants?

Vacances : peut-on partir en trek avec des enfants?

Il suffit de regarder le nombre d’articles de blogs à ce sujet  et d’offres ciblées proposées par les agences de voyage, pour se rendre rapidement compte que partir faire de la randonnée ou bien du trekking avec ses enfants est une tendance qui a le vent en poupe.

Toutefois même si  cela est possible, gardez en tête certains conseils afin de bénéficier des meilleures conditions de voyage possibles. Zoom sur les questions que vous vous posez certainement, ainsi que sur les conseils que nous pouvons vous donner afin de profiter pleinement de cette expérience en famille.

Peut-on partir en randonnée ou en trek itinérant avec des enfants ?

La réponse est oui comme nous l’avons vu plus haut. Le seul risque est que votre enfant s’ennuie et qu’il ne se lasse des étapes trop semblables jour après jour. Le but étant bien entendu de ne pas dégoûter l’enfant de la marche à pied ! C’est pourquoi si vous choisissez de partir en randonnée Indonésie par exemple, variez au maximum les étapes et les découvertes promises chaque jour. Cela permettra de le tenir en haleine tout au long du parcours. Le secret étant de solliciter sa curiosité et qu’il garde son intérêt pour la faune ou bien la flore, les paysages et l’ensemble des trésors que vous pourrez découvrir tout au long de votre trajet, que ce soit un trek au Vietnam ou bien dans les Alpes du Sud.

Autre bonne idée pour garder l’attention des enfants : la randonnée avec un portage animal.  Que ce soit avec des ânes, des mules ou bien des chameaux, les enfants vont adorer randonnée auprès de ces animaux. En plus en cas de fatigue, ces compagnons de voyage seront d’une aide précieuse pour porter l’enfant et lui faire voir le paysage autrement.

Randonnée ou trekking : combien d’heure mon enfant peut-il marcher ?

Partez de ce simple calcul : 1 an = 1 km
Si par exemple votre enfant à 6 ans, votre randonnée en équateur ou ailleurs ne doit pas dépasser plus de 6 km par jour.

Si votre enfant à moins de 4 ans, il n’est pas recommandé de l’emmener en randonnée ou en trek, sauf si vous prenez l‘option porte-bébé. Et si vous faites du portage attention à ne pas dépasser les deux heures de marche quotidienne. Car étant immobile, votre enfant dans son porte-bébé peut rapidement souffrir du froid ou bien de la chaleur sans qu’il puisse vous le dire.

Restez particulièrement vigilants à votre enfant : veillez à ce qu’il soit toujours protéger du soleil, qu’il ne se déshydrate pas ou face une hypoglycémie.

La randonnée en latitude avec des enfants : pour ou contre ?

Entre 0 et 2 ans, les ascensions en-dessous de 2000 mètres d’altitude ne posent pas de difficultés particulières. Au-dessus de 2000 mètres, en haute altitude, cela peut en revanche rapidement poser problème et accroitre le risque de mort de subite du nourrisson ou bien le risque de MAM (c’est-à-dire le mal des montagnes subaigu infantile).

Entre 5 et 10 ans, ils peuvent monter en altitude sans risque d’en souffrir jusqu’à 2500-3000 mètres d’altitude, au-delà il faut être là encore particulièrement vigilant au risque de MAM.

Si votre enfant à plus de 10 ans, il n’y a plus aucune contre-indication à faire de la randonnée ou du trekking en haute montagne, à condition bien évidemment de rester vigilants sur le risque de mal des montagnes subaigu infantile. Mais à cet âge-là l’enfant sera en mesure de décrire les symptômes dont il souffre.

Laisser un commentaire

*