Couches lavables : la fin de l’ère jetable ?

Alors que nos grands-mères avaient applaudis l’arrivée de la couche jetable, de plus en plus de jeunes parents plébiscitent les couches lavables.

Après des années de bons et loyaux services, la couche jetable va-t-elle disparaître au profit de sa petite sœur lavable ? Alors qu’à la fin des années 60, l’invention des couches jetables avait libéré les femmes et remisé les langes au rang d’antiquité, depuis quelques années, certains parents ne jurent que par les couches lavables. En Grande-Bretagne, près de 20% des bébés portent régulièrement ou épisodiquement des couches lavables et une douzaine de marques se partagent le marché. En France, le phénomène est plus récent et de moindre ampleur, mais la couche lavable séduit de plus en plus de jeunes parents.

couches lavables : Moins chères, plus écologiques

Les principales raisons de cet engouement sont d’ordre écologiques et économiques. En effet, en terme de préservation de la planète, la couche jetable n’est pas un must. Dans sa période « couches », un bébé utilise plus de 5 000 couches. Conséquence, en France aujourd’hui, on estime que près de 11 millions de couches sont jetées chaque jour, soit 1 tonne de déchet par Bébé ! Côté porte-monnaie, nouvel avantage à la couche lavable. En effet, selon des études sur les dépenses familiales, le budget couches représente environ 1 500 euros par nourrisson jusqu’à l’âge de la propreté. Versus couches lavables, l’addition tourne autour de 600 euros pour la couche en elle-même, à laquelle il faut ajouter environ 250 euros de dépenses d’énergie, d’eau et de lessive. Faites le calcul !

Percée des couches lavables en France

Loin des langes en coton qu’utilisaient nos grands-mères… Mais si, en France, les points de vente fleurissent, s’approvisionner en couches lavables reste parfois difficile. Heureusement les sites web proposant la vente en ligne commencent à arriver. Nadine, maman d’un petit Kevin nous donne son avis : « Ma mère m’a dit que je faisais une grosse erreur, plaisante-t-elle. Mais j’ai testé et adhéré. Les couches sont munies de feuillets compostables, qui permettent de recueillir les selles de bébés, que l’on jette dans les toilettes. Laver les couches est donc peu contraignant ». Des entreprises s’organisent pour collecter les couches et les laver « Beaucoup de parents intéressés par l’utilisation de couches lavables renoncent à cause de l’organisation que cela demande : il faut changer l’enfant plus souvent donc faire plus de machines. Avec le ramassage nous leur enlevons une épine du pied ». Des ateliers se crééent pour apprendre aux parents à fabriquer leurs propres couches lavables.

Alors couche jetable ou couche lavable ?

Pour autant, les couches jetables sont loin d’être définitivement jetées aux oubliettes. Laetitia maman de quatre enfants estime que la contrainte liée aux langes lavables est trop grande.
Quant à l’argument selon lequel les couches jetables sont bourrées de produits chimiques dangereux pour le bébé, il ne tient pas, estiment les spécialistes médicaux. « Contrairement à ce que l’on pense les couches lavables n’évitent pas l’érythème. on conseille d’utiliser principalement des couches jetables de bonne qualité ou de bien choisir ses lavables ». Quant à savoir si les couches lavables favorisent l’acquisition de la propreté, rien jusqu’à ce jour ne le prouve. Enfin, si vous hésitez toujours, sachez qu’il existe des couches jetables bio à base de chanvre ou de bambou.

Source: Script-it

Laisser un commentaire

*