La garde individuelle

C’est décidé, vous avez choisi de faire garder votre enfant par une nourrice. Mais les temps sont durs et les « Mary Poppins », qui invitent les enfants à goûter au plafond et à ranger leur chambre d’un claquement de doigt, se font de plus en plus rares ! Pour choisir la nourrice de vos rêves, posez-vous les bonnes questions.

Voici quelques conseils pratiques pour mieux vous aiguiller dans vos recherches, ainsi que des solutions alternatives auxquelles on ne penserait pas forcément.

garde individuelle nounou

Trouver la nounou idéale, le rêve de tous parents !
Source : Pinterest

L’assistante maternelle :

Agréée par le service de la Protection Maternelle Infantile (PMI), elle accueille à son domicile entre 1 et 3 enfants âgés de 2 mois et demi à 3 ans. Certaines municipalités autorisent la garde jusqu’à l’âge de 6 ans, notamment le soir après l’école et le mercredi.

La fixation des termes du contrat se fait uniquement entre l’assistante maternelle et vous (salaires, horaires, durée du travail, etc.). Les tarifs sont variables d’une nounou à l’autre, mais comptez entre 23 et 30 euros par jour de garde.
N’hésitez pas à contacter plusieurs personnes et à rendre de nombreuses visites, afin de trouver votre « perle rare ». Un seul impératif : vous sentir en confiance.

Les + :

– Votre enfant retrouvera chez sa nourrice une vie familiale.
–  Il pourra être entouré d’autres enfants, afin de développer son sens des contacts sociaux.
– L’agrément par la PMI garantit l’existence de conditions de garde aux normes (au niveau de la santé, de la sécurité et de l’éveil)
.

Les – :

– Les sorties sont souvent peu fréquentes et les activités d’éveil peu nombreuses (même si cela dépend bien sûr de la nounou)
–  Il est difficile de se rendre compte dès le début de la qualité affective et éducative de la nourrice, ainsi que de l’hygiène de sa maison.

assistante-maternelle

L’assistante maternelle permet à votre enfant de développer son sens des contacts sociaux, ce qui est un gros plus !
Source : Gettyimages

La nounou à domicile :

C’est la solution idéale si l’on désire limiter ses déplacements, faute de temps ou de moyen. Votre enfant est gardé chez vous, par une personne placée sous votre responsabilité. Vous devenez alors son patron.

La formule adéquate, si tant est qu’elle soit réalisable, est de partager la nourrice à domicile avec une autre famille et d’alterner le lieu de garde, afin de diviser les frais par 2. Le salaire minimum de votre employée équivaut à un smic.

Une telle formule implique de s’entendre parfaitement avec les autres parents et de régler les détails au préalable : quels horaires ? que faire si l’un des enfants tombe malade ? comment prévoir les repas ?

Si le recrutement de la nourrice et la partie administrative vous effraient, il est possible de s’adresser à des associations ou à des agences spécialisées dans ce domaine. Renseignez-vous auprès de la PMI. Le seul « hic » est que cette alternative est payante. Une cotisation mensuelle vous est imposée à vous et à votre nourrice. C’est le prix à payer pour être débarrassé de la corvée de la gestion administrative (bulletin de paie, calcul des congés payés, déclaration d’arrêt maladie, etc…).

Les + :

– Votre enfant reste dans son environnement familial
– Cela permet une plus grande souplesse en ce qui concerne les horaires

Les – :

– Cette formule reste coûteuse
– Il est très difficile de trouver la nounou idéale, ce qui vous oblige à faire des concessions !

nounou domicile

Le must : votre enfant est gardé chez vous par une personne de votre choix. Un vrai plus si l’on désire limiter ses déplacements !
Source : Gettyimages

 

La jeune fille au pair :

Avoir une jeune fille au pair est un mode de garde souple auquel pensent peu de parents ! Les magazines de petites annonces comme FUSAC (France USA Contacts) ou les panneaux d’offres d’emplois des universités peuvent être un bon moyen pour en trouver une. Mais il vaut parfois mieux s’adresser à des agences de placement, qui font une présélection et s’assurent du bon déroulement, tant pour la famille que pour la jeune fille.

Une fois la sélection établie, il est de bon ton de s’accorder sur un minimum de points communs avec la jeune fille, sans pour autant tomber dans la maniaquerie. L’échange par courrier électronique ou par téléphone au préalable, est conseillé avant de vous lancer dans l’aventure. Cela vous permettra de vous assurer qu’elle possède quelques rudiments de français, toujours utile pour comprendre et se faire comprendre de vos enfants.

Attention, jeune fille au pair ne rime pas avec « bonne à tout faire ». Elles travaillent 30 heures par semaine (soit 6 jours dans la semaine) et ont droit à une journée de repos obligatoire. Deux soirées de babysitting par semaine sont aussi possibles, mais facultatives. Vous pouvez leur demander quelques travaux domestiques (cuisine, toilette, courses…), mais elles ne sont pas chargées de faire le repas ou la lessive de toute la famille.

Ce mode de garde ne prévoit pas de rémunération. En revanche, vous devez :
– offrir le gîte et le couvert à votre jeune fille au pair;
– payer les frais de transports;
– lui donner de l’argent de poche afin de couvrir les frais divers, tels que les loisirs (son montant est indexé sur un pourcentage lié aux minima sociaux).

Le coût mensuel total, pour vous faire une idée, tourne autour de 400 à 600 euros.

Les + :

– Accueillir une jeune fille au pair est une chance d’ouverture pour toute la famille, qui découvrira, grâce à elle, une autre culture
– c’est la possibilité d’apprendre une langue étrangère.
– c’est un mode de garde souple lorsqu’un parent travaille à mi-temps ou lorsque les enfants sont scolarisés et qu’il s’agit juste de les garder après l’école et le mercredi.
– les frais engagés pour une fille au pair en France font l’objet de réduction d’impôts. Vous pourrez déduire 50% des dépenses supportées dans la limite de 12 000 euros par an.

Les – :

– Le partage de la vie quotidienne et de son intimité avec quelqu’un d’étranger à la famille.
– Le manque de qualification de certaines jeunes filles qui ont besoin d’être très encadrées les premières semaines.
– Il faut les aider à s’adapter et à s’intégrer à la famille dès le début afin que leur changement de vie et de culture se fasse en douceur et se passe au mieux.
– Le dossier administratif fastidieux à remplir.

A savoir également : On trouve de moins en moins d’étudiantes de la Communauté Européenne pour les contrats de longue durée. Les demandes se font auprès de l’ambassade ou du consulat français du pays de la jeune fille.

fille au pair

Accueillir une jeune fille au pair est une chance d’ouverture culturelle pour toute la famille !
Source : Gettyimages

 

La mamie au pair / mamie nounou :

C’est un nouveau métier pour certaines femmes à la retraite ayant envie de rester actives. Les mamies nounous sont la nouvelle tendance qui monte et qui semble convenir aux parents, aux enfants et aux mamies.

Des sociétés spécialisées ont mis en place ce concept, laissant libre choix aux mamies de devenir mamie au pair ou bien mamie nounou.

Dans le premier cas, il vous est donc possible de contacter une mamie au pair comme vous pourriez contacter une jeune fille au pair. Le principe est le même, elle vient s’installer chez vous pendant environ 1 an. Elle est nourrie, logée et payée contre la prise en charge des enfants. Elle travaille 23 heures par semaine, de façon à avoir du temps pour elle.

C’est un système assez flexible puisque certaines mamies ne sont envoyées dans des familles que pour une semaine, 15 jours, pour accompagner la tribu en vacances ou bien pour prendre en charge les bambins, quand les parents doivent s’absenter pour le travail. Ce sont des mamies de substitution en quelque sorte.

Dans le second cas, des sociétés proposent des contrats d’environ 10 à 20 heures par semaine, mais là, la mamie ne vit pas en immersion avec la famille. Elle joue le rôle d’une baby-sitter et rentre le soir chez elle.

Les + :

– Tout comme la jeune fille au pair, la mamie au pair / mamie nounou est un bon compromis si l’on travaille et qu’on cherche à faire garder ses enfants le soir après l’école et le mercredi.
–  Expérimentées et motivées, ces grands-mères partageront leur expérience et leur savoir-faire avec votre enfant.
– Elles sont libres, disponibles et sans contraintes professionnelles.

Les – :

– Là encore, il faut accepter de partager son quotidien avec une personne extérieure à votre cocon familial.
– Même si les mamies nounous dépassent rarement les 80 ans, l’âge apporte de lui-même ses limites. Elles désirent rarement s’occuper de grandes familles avec 4-5 enfants car le risque d’épuisement est plus important. 3 enfants est souvent leur limite. Famille nombreuse, s’abstenir.
 
mamie au pair

Expérimentées et motivées, ces grands-mères partagent leur expérience et leur savoir-faire avec votre enfant.
Source : Gettyimages

 

Les grands-parents :

Repère fiable pour votre enfant, sa relation privilégiée avec ses grands-parents lui apporte une sécurité affective.

Il est en amont très important d’informer vos parents dans les grandes lignes, de vos essentiels éducatifs. Donnez des consignes qui sont incontournables pour vous, par exemple sur les rythmes, comme les heures de coucher ou de repas. Il en va de même pour les habitudes alimentaires de votre enfant : le plus important est de transmettre un cadre.

Le plus difficile est à la fois de donner des consignes, de demander aux grands-parents de s’engager à les suivre… tout en lâchant prise ! Ne perdez pas de vue qu’ils ont leur propre mode éducatif et que vous ne pouvez pas leur demander d’être exactement comme vous. En réalité, c’est votre enfant qui s’adaptera, d’autant plus si vous l’y autorisez.

Les + :

– Vous connaissez vos parents et avez une confiance absolue envers eux.
– Vous les savez fiables, responsables et donc vigilants sur les multiples dangers qui guettent votre enfant.
– Leurs tarifs défient toute concurrence puisqu’ils sont tout bonnement gratuits !
– Les épidémies d’otites, bronchites et autres gouttes au nez seront moins fréquentes par rapport à un enfant gardé en collectivité.
– Et même si votre enfant est malade, il sera quand gardé contrairement à d’autres modes de garde.

Les – :

– Pas si simple de devoir s’affirmer face à ses parents sur l’éducation de votre enfant ! Exprimer fermement ses desiderata est bien plus difficile que chez une nounou avec qui vous auriez moins de scrupules.
– Vos parents pourraient également se placer dans un rapport de rivalités avec vous, et ce, sans qu’ils en aient réellement conscience. Leurs principes éducatifs ne sont pas forcément les vôtres, et la génération présente est différente de la leur.

garde grands parents

Les grands-parents, repère fiable et relation privilégiée au rendez-vous.
Source : Gettyimages

 

Alors, on choisit quoi ?
Assistante maternelle, nounou à la maison, jeune fille au pair, mamie au pair ou parfois même grands-parents, il existe de nombreuses possibilités pour les parents n’ayant pas désiré, ou tout simplement pas pu avoir la chance de mettre leur(s) enfant(s) dans une structure collective.

Nombre de sites sont mis à votre disposition pour vous aider dans vos recherches. Tournez-vous également vers les services de la protection maternelle infantile de votre ville ou de votre arrondissement, qui sont à même de vous donner toutes les informations relatives à ces modes de garde.

Quoi qu’il en soit, ne vous découragez pas ! Avec un peu de chance et de persévérance, vous réussirez forcément à trouver une nounou supercalifragilisticexpidélicieuse !

nounou garde individuelle

Trouver la nounou rêvée ne se fait pas d’un simple coup de baguette magique, mais avec beaucoup de persévérance !
Source : Gettyimages

Laisser un commentaire

*